mairie de Saint Cirgues

mairie de Saint Cirgues

Saint-Cirgues Très forte mobilisation contre la fermeture de l’école (la vie Quercynoise)

Un article de la vie Quercynoise


Saint-Cirgues
Très forte mobilisation contre la fermeture de l’école
Carte scolaire.

18/02/2016 à 15:02 par La Rédaction


Samedi 13 février dans la cour de l’école, s’étaient réunis de nombreux élus ceints de leur écharpe tricolore, le président de la communauté de communes du Haut-Ségala Olivier Bonnaud, des parents d’élèves, la population… pour protester contre la décision administrative de supprimer l’école de Saint-Cirgues. Des reporters de France 3 étaient présents et la diffusion a été faite le soir même au journal télévisé régional.

Christian Venries, maire, a expliqué une énième fois leur combat face à cette fermeture jugée intempestive et abusive de nos écoles rurales au profit de regroupements plus importants ; au nom d’une soit disant économie, d’un enseignement meilleur, de rentabilité… D’ailleurs, comme beaucoup d’élus et de parents, il se sent anéanti par ces mesures absurdes qui d’après certaines informations ne toucheraient pas uniformément toutes les communes de France, mais seulement celles qui n’ont pas adhéré à un certain protocole.

Si pour d’autres, plus urbanisées ou regroupées, la perte d’élèves est tout aussi conséquente voire plus, elles n’ont subi aucune fermeture drastique ou de suppression de poste. Force pour lui de constater qu’il existe deux poids de mesures : « que l’on déshabille Pierre pour habiller Paul ! ». Notre région est déjà touchée par la suppression du canton, de la gendarmerie… Alors que le nombre d’élève est constant, la fermeture d’école se traduirait par la suppression de plusieurs emplois communaux : cantine, garderie, emplois périscolaires, ménage, au détriment et au mépris de la ruralité, de son cadre de vie, de sa population.

Olivier Bonnaud a lui aussi exprimé avec fermeté que le Haut-Ségala continuerait à se mobiliser pour défendre notre ruralité, le maintien des écoles, les services publics ne tolérant pas que ce soit en haut lieu de décider pour nous de l’avenir de notre région du Haut-Ségala.

Sandrine Gavoille membre du collectif de parents d’élèves a également pris la parole.

Tous ont acquiescé ces prises de parole et se sont donnés rendez-vous le 16 février à Cahors pour continuer le combat.



19/02/2016
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres