mairie de Saint Cirgues

mairie de Saint Cirgues

SUITE DE LA MOBILISATION POUR LES ÉCOLES

UN ARTICLE DANS LA DÉPÊCHE DU 5 FÉVRIER 2012

Publié le 05/02/2012 03:46 | De notre correspondant Michel Cavarroc


Ce ne sont pas les - 15° enregistrés sur Labastide-du-Haut-Mont, hier matin, qui pouvaient les arrêter. Des conseillers généraux, le député représenté, plus de 15 maires des villages, concernés par les fermetures de classes dans leurs communes ou non, et 150 parents d'élèves et enseignants… tous ont crié à Figeac leur refus de voir l'école de leur village démantelée. À 11 heures sur le foirail, précédé des élus, le cortège s'ébranlait et descendait en ville, traversant le marché, pour s'arrêter devant la sous-préfecture. Après avoir déployé banderoles et plaques de villages, les divers orateurs haranguaient la foule, montrant que le collectif du Haut Ségala lotois, rejoint par le RPI de Fons-Cardaillac, Bretenoux ou Sousceyrac, était décidé à poursuivre le combat, refusant le « casse du service public dans le Lot ».

« Ce n'est pas le moratoire d'un an obtenu sur un projet de fermeture, qui va faire tomber notre détermination, disait l'une des manifestantes. Nous avons d'ailleurs informé l'inspection académique et le rectorat que nous nous opposerons toujours à la destruction du système scolaire sur notre territoire » (lire également page 29).

« Nous n'occupons pas les écoles de notre canton depuis trois semaines, pour lâcher maintenant, ajoutait un autre manifestant du Ségala. Et notre collège qui depuis deux ans a perdu deux classes, se voit encore menacé d'une dotation horaire à la baisse. Ce qui veut dire inévitablement, la fermeture d'une autre classe. Nous disons stop, ça suffit. »

Nullement dupes du moratoire proposé (la période électorale s'y prête), les manifestants demandent qu'il soit étendu à l'échelle nationale. « Nous espérons d'ailleurs que nos élus vont nous défendre, poursuivait l'un des porte-parole. On supprime les Rased, on met 35 élèves par classe et l'on veut nous faire croire que ça fonctionne mieux ! Pour qui nous prend-on ? Nous sommes déterminés et ces arbitrages sur nos écoles, collèges ou lycées ne nous arrêteront pas. Que ces messieurs de Cahors ou de Paris, soient bien conscients que pour nous, le combat ne fait que commencer ».
 
 UN DEUXIÈME ARTICLE UN PEU PLUS LOIN SPÉCIFIQUE AU COLLÈGE:

Publié le 05/02/2012 03:48 | La Dépêche du Midi
Latronquière. L'appel à la mobilisation

Les parents d'élèves et élus poursuivent l'occupation des locaux scolaires de Latronquière, comme nous l'avons déjà annoncé dans nos précédentes éditions. Vendredi 3 février, ils ont procédé à l'occupation de l'école maternelle à partir de 14 heures, puis celui du collège La Châtaigneraie. À 17 h 30, rassemblés devant le collège, en plein froid, dans la neige, et toujours avec un grand sens de la mise en scène. Ils ont lu et commenté un communiqué de presse. En voici les grandes lignes.

« Nous, parents d'élèves et élus du Haut Ségala lotois, nous occupons les écoles de notre canton depuis trois semaines, afin de défendre notre maternelle et nos écoles primaires. Nous avons obtenu un moratoire d'un an sur le projet de fermeture.

Nous informons d'ores et déjà l'Inspection d'Académie et le Rectorat que notre détermination est intacte et que nous nous opposerons toujours à la destruction du système scolaire sur notre territoire que ce soit pour la rentrée 2012, 2013, 2014 et les suivantes.

Nous apportons notre soutien plein et entier à nos collègues de lutte de proximité Sousceyrac, Fons, Cardaillac, Bretenoux, Cahors et tant d'autres encore (lire également page 24).

Pour ce qui concerne notre collège, depuis deux ans, nous avons perdu deux classes. L'Inspecteur d'Académie nous a annoncés hier (jeudi, ndlr), une dotation horaire à la baisse pour cette année encore, qui devrait se traduire par la fermeture d'une classe supplémentaire.

C'est pourquoi nous occupons le collège ce jour pour revendiquer : l'arrêt total et définitif de cette politique d'abandon de l'État de nos cantons ruraux ; nous revendiquons une école et un collège d'excellence pour nos territoires comme ailleurs ;

des effectifs à 25 élèves maximum par classe quel que soit le niveau ; enfin, nous lançons un appel solennel à tous les parents d'élèves, les enseignants, les élus des territoires ruraux à manifester, à occuper les écoles, les collèges et à s'opposer systématiquement à toute fermeture de classe.

La qualité de l'école prépare l'avenir de notre pays. Ne sacrifions pas nos enfants au nom de l'économie. »

http://collegelatronquiereenlutte.com

http://mairie-saintcirguesphoto.blog4ever.com/blog/lire-article-195708-4057744-action_maintien_des_ecoles_en_milieu_rural.html
 UNE DES PHOTOS

 



05/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres